AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Soul Society  

 

 █ Le Contexte d'Hotel Seven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hotel Seven
PNJ
« You'll never leave... Never ! »


♣ Messages : 56
♟ Tag Line : « God knows what lies behind your closed eyes... »



█ Le Contexte d'Hotel Seven Vide
MessageSujet: █ Le Contexte d'Hotel Seven   █ Le Contexte d'Hotel Seven Icon_minitime21.09.10 6:41

CONTEXTE


« En 1817, Sir Arthur Fennigan, riche Anglais venu occuper une partie du territoire Algérien après un périple en Europe, rentre au pays alors qu’une épidémie de peste se répand. Il retrouve Juli, une belle femme allemande qu’il a épousée presque dix ans plus tôt ainsi que ses trois enfants : Harry, le petit dernier qui n’a qu’un an à peine et ses jumelles Hannah et Lerne âgées d’une douzaine d’année déjà. Reprenant possession de la vieille demeure familiale dans une zone reculée de l’Angleterre, la famille Fennigan s’apprête à apporter aux lieux son lot d’horreur… Non loin de la période des fêtes, après plusieurs jours d’incubation probablement, Sir Fennigan développe les premiers symptômes de la peste. Mal traité, surtout à cause du manque de connaissances au sujet de cette maladie à l’époque, l’homme décède brutalement alors qu’il n’a pas encore 40ans, laissant sa veuve encore jeune pour seule maitresse de maison. Au fil des années, Juli se révèle être une femme assez faible qui n’a pas la poigne de régner sur un domaine tel que celui des Fennigan. »

« Troublée, craintive et esseulée, la jeune femme se tournera vers les sciences occultes pour trouver du réconfort, se laissant abuser, crédule, par les pilleurs d’héritage. Accusée de sorcellerie, Juli se retrouve rapidement de plus en plus isolée. Elle referme d’elle-même le cocon familial en devenant l’unique préceptrice de ses enfants. Repoussée par l’église et bientôt par la population locale tout entière, la famille Fennigan commence à vivre en autarcie, n’ayant de contacte avec l’extérieur du domaine que via les membres de son personnel. Hélas, un an plus tard, mystérieusement, Harry disparaît, finissant de jeter le discrédit sur la famille. On accuse alors Juli d’avoir assassiné son propre bébé malgré le manque de corps... et de preuves. Le personnel quitte définitivement les lieux et la police ouvre une enquête. »

« En 1825, l’enquête judiciaire, jusque là au point mort, prend un nouveau tournant lorsque Hannah est retrouvée battue et noyée dans l’une des baignoires de la bâtisse. Convaincue de la culpabilité de Juli, la police l’arrête. Elle passera rapidement devant les tribunaux de l’époque avant d’être jugée coupable pour le meurtre de deux de ses enfants au bout de 7 jours. Après une courte délibération quant à la sanction à opérer, Juli, qui n’avait jamais cherché à nier son implication dans ces deux affaires sera pendue. Lerne, dernière survivant de la famille Fennigan, reprendra les affaires des siens en mains. En 1830, alors âgée de 25ans, elle épouse Sir Samuel Laudrey, jeune fortune anglaise, qui est prêt à tirer un trait sur le sombre passé de la famille de la jeune femme. De ce mariage naîtront deux enfants, Thomas qui sera l’aîné et Gabriel, respectivement en 1835 et en 1840. De santé fragile, Lerne restera profondément affectée par ces deux grossesses qui lui auront été difficiles, la seconde l’obligeant à présent à garder le lit une grande partie de la journée. Le domaine tombe tout entier entre les mains de son époux qui dilapide rapidement la fortune dans des jeux de hasard, dans l’ombre… »

« 1870, l’année qui annonce le glas de la famille Laudrey… »

« Thomas, membre actif de la compagnie anglaise des Indes orientales disparaît brutalement sans laisser de traces là bas. Lerne, qui ne s’en remettra jamais et qui était déjà de nature très fragile, se laissera tout doucement mourir… Sur son lit de mort, la vieille femme de 65 ans maintenant confessera l’assassina d’Hannah, sa sœur jumelle à son fils. Dans un élan de folie, elle affirmera à son fils que tout était écrit… La disparition de son petit frère à mettre sur le compte de sa mère, femme dont le prénom en allemand voulait dire « juillet », le 7eme mois de l'année. L’assassinat d’Hannah de ses propres mains alors que la mythologie autours de son prénom rappel le 7… Elle finira en annonçant à son fils qu’elle lui a délibérément choisit le prénom de l’un des 7 archanges afin qu’il puisse la venger... Elle meurt sans pouvoir lui en dire plus. Troublé, Gabriel taira ce terrible secret qui ne ferait que jeter à nouveau le discrédit sur sa famille. Cependant, alors qu’il met en ordre les affaires de sa mère, Gabriel découvre les irrégularités dans les comptes familiaux et comprend que leur père les a mit littéralement sur la paille… Après une dispute sérieuse et violente, dans un accès de colère et ne mesurant pas sa force, Gabriel assénera un coup à son propre père qui se révélera mortel. Se rappelant des paroles de sa mère et figé dans l’horreur, le dernier fils de la famille décidera de mettre fin à ses jours afin que la malédiction du chiffre 7 ne meurt avec lui… »

« La demeure, jugée sous le coup d’une malédiction, sera laissée à l’abandon durant près de 40ans. En effet, en 1912, un riche entrepreneur anonyme rachète le domaine pour une bouchée de pain et décide de procéder à sa rénovation. En 1917, son projet prend forme et un réaménagement complet a été fait des lieux, conférant au domaine un nouveau statut : celui d’hôtel de standing. La rumeur de la malédiction du chiffre 7 autours de l’endroit poussera le nouveau propriétaire, pas superstitieux pour deux sous, à le baptiser « Hotel Seven ». L’hôtel ouvre réellement ses portes en 1920 et les registres parlent déjà d’un intendant répondant au nom de Sullivan. L’actuel intendant assurera rapidement d’ailleurs qu’il s’agit effectivement là de son grand-père. Pourtant, dès lors, l’hôtel semble rapidement tomber dans l’oubli le plus total. On en trouve plus trace nulle part… Seuls les personnes recevant une brochure où arrivant jusqu’à lui semble prendre conscience de son existence. Pourtant, aucun d’entre eux n’en est jamais revenu… À l’intérieur de l’hôtel lui-même, le temps semble légèrement figé. Sans qu’ils sachent pourquoi, les résidents sont incapables de quitter les lieux. Sitôt le portail passé, la brume entourant le chemin et la forêt s’épaissit et tandis qu’ils avancent, alors qu’ils leur semble pourtant bien aller droit devant, le portail de l’hôtel se dresse à nouveau devant eux… Il semblerait que le personnel de l’hôtel lui-même soit prisonnier de ce domaine. Nul ne sait depuis quand et surtout, jusqu’à quand… »

« Et plus étrange encore, il semblerait que tous ceux qui sont ici ne le sont pas pour rien... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hotel-seven.forumactif.org
 

█ Le Contexte d'Hotel Seven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hotel Seven :: 
    Administration
 :: Règlement et Contexte
-