AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Soul Society  

 

 Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raymond Ackroyd


♣ Messages : 82
♣ Âge du Joueur : 33
♣ Doubles Comptes : //

♟ Âge : 27 ans

♟ Signe Astro : Poisson

♟Statut RP : Open

♟ Tag Line : « Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

♟ Avatar : Kai (the GazettE)



Registre de l'Hôtel
Infos Personnage:

Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Vide
MessageSujet: Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi   Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Icon_minitime28.10.10 4:39


Save one breath for me
"Running for his life, the dark rain from his eyes still falls. Breathtaking butterfly chose a dark day to live."



Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Kai9 Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi 101026053141754223

21h30. Les clients de l'hôtel étaient tous sortis de table depuis près d'une heure maintenant et la cuisine n'était habitée que du chef cuisinier qui prenait quelques avances pour le lendemain matin. Discret, Ray était assis dans un coin, ouvrant une fois ou deux la bouche pour entamer un dialogue qui meurt dans l'oeuf, le cuisinier étant visiblement trop pris à ses problèmes culinaires pour commencer à parler avec un simple petit bibliothécaire. Mais Ray n'en est pas froissé, loin s'en faut. Il attend seulement patiemment que Fred en ait terminé de sa cuisine pour pouvoir prendre, à son tour, les commandes. Eh oui... Raymond avait l'intention de cuisiner lui-même son repas ce soir. Ce n'était pas histoire de faire la fine bouche. En fait, tout ce que cuisinait Fred et son équipe était délicieux. Néanmoins, Raymond aimait cuisiner seulement pour le geste et la détente que ça lui apportait. Alors ce soir, il avait décidé qu'il se ferait lui-même un bon petit plat.

Finalement, Fred quitte, non sans lui faire une tonne de recommandations pour ne pas faire brûler la moitié de la cuisine. Il lui explique comment utiliser le nouveau matériel qu'il avait reçu, bien que Raymond sache tout à fait comment faire, puis finalement, après près de quinze minutes de recommandations, il quitte. Et si Raymond n'était pas si bien élevé, il ajouterait probablement « enfin ! ». Mais l'idée ne fait que l'effleurer et il ne quitte pas son joli sourire alors que le cuisinier s'éloigne en ronchonnant. C'était bien connu que Fred n'aimait pas qu'on « joue » dans sa cuisine lorsqu'il n'était pas là. Et même lorsqu'il était là, en fait... Fred ressemblait parfois à un vieil aigrit, seul dans sa cuisine. Car oui, il chassait parfois ses aides cuisiniers lorsque l'envie lui prenait. Mais ce n'était pas un méchant garçon et ça Raymond le savait très bien. C'était même adorable de se mettre dans ce état là pour son métier. Ça prouvait qu'il l'aimait.

Le petit bibliothécaire se dirige vers le grand frigo qui se tenait dans un coin. Il n'avait pas vraiment songé à ce qu'il allait faire. Ce qu'il savait, c'est qu'il avait envie d'un truc qu'on faisait chez lui quand il était tout gamin. Quelque chose de chaud et de réconfortant. Il en avait grandement besoin présentement. Et lorsque son regard s'arrête sur le boeuf soigneusement emballé dans son papier de boucherie, dans un coin du frigo, son ventre grogne sauvagement. Oh... Oui !! Ce sera boeuf bourguignon pour ce soir ! Alors sans attendre, il sort le boeuf, puis commence à farfouiller dans la cuisine pour trouver du vin rouge, de celui qu'utilise Fred pour la cuisson des viandes. Raymond déplace le moins possible tout ce qu'il touche et se promet de remettre à sa place ce qu'il prend, histoire d'avoir bonne conscience. Ainsi, il sort tous les ingrédients nécessaires tout en songeant à ce qu'il pourrait bien faire en accompagnement avec le boeuf. Finalement, c'est tout emballé qu'il découvre quelques légumes frais qu'il a tôt fait de sortir du frigo à leur tour. Ce serait délicieux !

Pendant près d'une heure, Raymond ne fait que cuisiner. Il sifflote, sourit à belles dents lorsque ça commence à sentir délicieusement bon dans la cuisine, rigole même tout seul. Oui, il est pleinement détendu et ne pense plus à ses petits soucis de bibliothécaire ! La vie était belle, nah ? Si ce n'était que de cette ombre qui plane constamment au-dessus de l'hôtel dans lequel il travail, Raymons aurait probablement pu affirmer cela à haute voix. Mais il se retient, son visage se crispant une petite seconde avant de retrouver son air tout joyeux. Il avait déjà oublié pourquoi il s'était tendu pendant un court moment... Alors il continue de cuisiner, chantonnant une mélodie joyeuse alors que la viande commence à cuire. Il la fait basculer dans la cocotte-minute, puis se détourne de la cuisinière pour sortir une assiette et les couverts... Et c'est à ce moment qu'il le remarque.

    « Eh... salut toi. »


Le ton était doux. Voir plus que ça. Raymond sourit doucement au nouveau venu, arrêtant soudainement de bouger pour ne pas l'effrayer. Il avait toujours associé ce garçon à un petit lapin effrayé. Les lapins, c'est mignons, mais aussitôt qu'il essaie de les attraper, ça se sauve, terrifié. Devant lui, se tenait un petit lapin. Mais extérieurement, on eût dit un petit garçon. Plus petit que lui et pourtant, tout aussi Japonais, Kimi affichait un look que peu pouvaient se vanter de maîtriser assez pour ne pas avoir l'air déplacé. Et pourtant... Raymond l'avait déjà croisé, au détour d'un couloir, sa taille fine engoncée dans une robe de poupée lolita. Oui, c'était bel et bien un jeune homme. Début vingtaine, à ce qu'on dit. Il faisait beaucoup parler ici avec ses longues mèches blondes souvent remontées en coiffures tout aussi féminines que gamines. Son visage aux traits déjà doux maquillé avec soin étaient agréables, quoique peu masculins. Il troublait peut-être un peu le sens de l'ordre de Raymond, qui en bon anglais de la vieille école n'aurait su ne pas se trouver choqué par cette excentricité. Mais respectueux, il ne pipait mot à ce sujet.

Nouveau sourire. Raymond penche légèrement la tête sur le côté, s'attendant presque à ce que Kimi, comme un gamin, l'imite. C'était une pensée stupide, mais il ne pouvait s'en empêcher...

    « Qu'est-ce que tu fais ici, Kimi ? Tu as dîné, au moins ? »


C'était tout sauf certain. Il ne se souvenait pas avoir vu Kimi sortir de table ce soir... Peut-être finalement le jeune homme venait-il chercher quelque chose à se mettre sous la dent. Si c'était le cas, alors il avait sonné à la bonne porte ! Raymond, en bon hôte qu'il était, l'invite, d'un signe de la main, à prendre place à la petite table qui prenait place dans un coin de la cuisine. Pas besoin de se rendre à la salle à manger... Ici, ils auraient tout ce dont ils ont besoin ! Et il en avait bien assez pour eux deux, largement même. Il en resterait même probablement, ce qui arrivait toujours lorsque Raymond cuisinait !

L'homme se détourne un instant du jeune homme pour se diriger vers le buffet contenant les assiettes. Il en sort deux qu'il pose sur la table, puis va rapidement chercher fourchettes et couteaux qui suivent le même chemin. Il complète le tout avec deux petits linges pour s'essuyer les mains, la salière, la poivrière et deux verres. Finalement, c'est vers le frigo qu'il se dirige pour sortir un grand pichet de jus non identifié d'une couleur très rouge. Il va le poser sur la table, puis observe le résultat, satisfait !

    « Alors, Kimi... Tu vas bien ? Ça faisait quelques jours que je ne t'avais pas vu. »


Simple dialogue de base, mais Raymond essayait seulement d'inciter Kimi à prendre place près de lui sans crainte. Il ne savait pas trop si vraiment ce garçon était à l'image d'un petit lapin tout effrayé, mais il se souvenait bien de la peur bleue qu'il avait eu de l'homme de main de l'hôtel, Johann, lorsqu'il avait dût lui demander de faire une petite réparation dans sa chambre ! Raymond préférait encore mettre toutes les chances de son côté !



Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Kai
YOU GOT ME ♦️ DIDN'T YOU ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité



Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Vide
MessageSujet: Re: Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi   Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Icon_minitime28.10.10 13:26

« Goodbye Gentleman ! »
(。◕‿◕。)







Bientôt le jour du grand départ. A vrai dire, c'était demain soir. Un jeune homme s'en irait de cet immense hôtel pour prendre le taxi. Taxi qui le conduirait jusqu'à l'aéroport. Aéroport d'où il prendrait le premier vol en ligne directe vers la France. Sa gentille petite famille adoptive lui poserait un tas de question et il répondrait, comme à son habitude, en détaillant au maximum pour leur faire partager tout ce qu'il a vécu ici. Il ne leur parlerait pourtant pas de l'extérieur mais se contentera de l'hôtel car le jeune homme ne sort jamais des hôtels. Ses parents adoptifs le savent, à cause de son passé et de sa trouillard-attitude de naissance, il a une peur bleue de se trimballer seul dans les ruelles et les avenues bondées. Un bon nombre de personnes auraient râlé sur lui pour qu'il bouge ses fesses de sa chambre ou même de dans le jardin mais pas ses parents adoptifs. Ils comprenaient que trop bien la peur de leur fils adoptifs. Et après tout, il était grand et savait ce qu'il faisait. Laissons le vivre sa vie ce petit ! Et pour ce qu'était de vivre sa vie, il l'avait bien fait pendant une semaine. Il avait flemmardé comme une marmotte pendant sept pauvres jours en tentant de ne pas penser à tout le boulot qui l'attendrait en rentrant chez lui. Il venait tout juste de finir de préparer ses valises et s'était battu avec l'une d'entre elle pour dompter sa garde robe proéminente et la faire rentrer dedans. En avance ? Du touuuttt. Il n'aimait juste pas être pris au dépourvu et devoir faire ses valises à vitesse grand V en oubliant la moitié de ce qu'il avait déballé. En plus de ça, il s'était rapidement rendu compte que des affaires n'étaient pas à lui en rangeant sa valise mais ne sachant pas à qui elles appartenaient, il les a soigneusement rangées toutes ensembles dans le petit sac à dos que sa « sœur » lui avait offert avant son départ. N'est-elle pas mignonne ? Un sourire s’étala rapidement sur le visage du jeune homme. Ca ne faisait qu'une semaine mais sa petite famille lui manquait déjà...

Kimi se laissa doucement tomber en étoile de mer sur son lit rond et un rapide coup d’œil vers son portable lui indiqua qu'il avait passé plus de temps que prévu à dompter sa fichue garde robe ! Machinalement, Kimi regarda s'il avait reçu des sms. Rien. Ah oui c'est vrai, il ne captait pas dans cet hôtel. C'était assez étrange car un hôtel est souvent le lieux où on capte le mieux... Mais bon, c'est peut être pas plus mal finalement, ça fait vraiment office de vacances. Le jeune homme posa son téléphone sur l'oreiller et se mit à détailler le plafond. Tiens, il n'avait jamais remarqué qu'il était aussi blanc. Kimi soupira doucement. Les trois quarts des plafonds sont blancs mon pauvre Kimi ! Et soudainement, alors qu'il allait se mettre à détailler les murs, son ventre se mit à grogner. Le jeune homme posa ses deux mains à plat dessus dans l'espoir de taire ses bruits mais les grognements se firent plus bruyant. Kimi se redressa alors et regarda son ventre d'une moue boudeuse. Il ouvrit la boude en prenant une respiration comme pour parler mais referma bien vite ses petites lèvres rosées pour secouer la tête. Oui, il avait céder ! Il irait manger. Mais pour cela, il fallait d'abord s'habiller car il n'allait pas déambuler en shorty et long t-shirt piqué à son grand frère devant tout le monde ! Un sourire aux lèvres, Kimi se leva rapidement et se précipita sur le dressing. Il en ouvrit les portes et.. écarquilla les yeux en le voyant vie. Mais mais mais mais.. Ses affaiiiiressssss ?! Ahh, ça c'était du Johann tout craché ! Kimi était persuadé que c'était lui qui lui avait encore fait un mauvais coup ! Mais c'est vrai ! Ce mec est flippant, il doit s'amuser à faire des farces à tout le monde. Tiens, la dernière fois.. BOUM. Le jeune Japonais se trouvait désormais à plat ventre par terre... Il lança un regard assassin à la valise qui se trouvait couchée à ses pieds. Valise qu'il venait de se manger en voulant trouver le réceptionniste. Valise... Valise.. Valise... Valise, voyage. Voyage, tour du monde. Non. Voyage... Voyage, quitter maison... Maison, ET ! NOOONNN. Maison, vêtements... Mais oui ! Un large sourire étira les lèvres du Japonais qui se rendit alors compte que si ses affaires étaient dans la valises c'est qu'elles étaient rangées... Et que si elles étaient rangées... Il allait devoir tout recommencer !

Exaspéré, Kimi s'affaissa sur lui même en se prenant la tête entre les mains. Pauvre de lui. Soudainement, son petit corps se redressa et il fronça les sourcils, la tête haute. Sa main forma un poing et doucement un … « Gambatte Kimi ! Tu peux le faire ! » Son petit poing se rabaissa et il se mit à genoux pour ouvrir cette valise coriace. Bon... La fermeture n'était déjà pas simple mais l'ouverture fut pire. Il dut se mettre debout dessus pour pouvoir enlever le verrou et donnnnccc l'ouvrir. Quel parcours du combattant. Malheureusement.. Il n'avait pas ouvert la bonne valise. Agacé, il ouvrit la deuxième. Toujours pas la bonne. Il laissa les deux précédents valises grandes ouvertes et en ouvrit une troisième qui, heureusement, était la bonne. Kimi enfouit ses mains à l'intérieur et en ressortit ses affaires. Satisfait, il se releva et se dirigea vers la petite salle de bain pur se préparer. Vingt minutes plus tard, il était déjà dehors, tout beau, tout propre. Ce soir là, il avait opté pour un short délavé bleu gris, de longues chaussettes noires et blanches s'arrêtant un peu au dessus de ses genoux, un t-shirt blanc, une petite veste violette à manches courtes et à capuche et de simples converses noires. De nombreux bracelets ornaient ses poignets, même un Ondamania. ( Kézako ? C'est un petit truc en plastique de toutes les couleurs, une sorte de jouet qui peut descendre les escaliers. ) Enfin bref, il était prêt.

Le blondinet regarda désespérément ses trois valises ouvertes avant de se diriger vers la porte de sa chambre, la 404. Il posa sa main sur la clenche de la porte, tourna la poignée et sortit en fermant à clé la porte. Clé qu'il glissa dans la poche de son short. Son ventre se remit à grogner ce qui eu pour effet de lui faire accélérer le pas. Kimi dévala quatre par quatre les marches de l'escalier secondaire et se retrouva bien vite à la réception. Il ne prit pas le temps de s'arrêter car il savait que Johann revenait souvent trainer ici, et déguerpit rapidement vers la grande salle à manger. Il n'y avait... presque plus personne. Kimi avait encore une fois loupé l'heure du service. Mais en même temps ils mangent trop tôt ces Anglais !! Le jeune soupira. Seule chance de calmer son petit ventre mécontent : la cuisine. Kimi fit demi tour et emprunta la porte de service pour ne pas éveiller les esprits curieux. Il s'apprêta à entrer dans la pièce lorsqu'il sentit une odeur venir lui titiller les narines. Curieux, il poussa doucement la porte? Pas beaucoup mais juste assez pour passer sa petite tête blonde à travers et voir ce qui se mijotait de bon ici. Il y avait un homme et cet homme n'était autre que Raymond. Un sourire s'afficha sur sa petite bouille angélique. Kimi aimait bien Raymond car celui ci l'avait souvent aidé à réparer ses nombreuses bourdes.

Kimi sursauta et se recula un peu en se rendant compte que l'attention du jeune Anglais était rivée sur lui. Kimi affichait néanmoins un magnifique petit sourire qui trahissait sa bonne humeur naturelle. Lentement, le jeune homme s'engouffra dans la pièce en regardant derrière lui pour vérifier que personne ne le suivait. Il resta planté là, comme un enfant gêné et ne sachant pas quoi faire faire mais lorsque Ray' pencha la tête sur le côté, Kimi ne put s'empêcher de faire de même mais... de l'autre côté. Sa voix s'éleva alors dans les airs. C'est souvent à ce moment là que les gens commençaient à se poser des questions. « Cette personne ressemble terriblement à une fille mais sa voix et terriblement masculine ! » Cette idée amusa une nouvelle fois le jeune homme.

    «  Mon ventre réclame à manger. J'étais en train de faire mes valises et je n'ai pas vu l'heure tourner. Il faut dire que vous mangez tôt aussi ! Ou alors... C'est peut être moi qui mange tard... Hmm. Enfin bref, je suis venu chercher quelque chose à grignoter pour qu'il me laisse tranquille. C'est qu'il est hargneux quand il veut ! Mais je ne veux pas te déranger. Je prends un bout de pain et hop, je m'éclipse pour te laisser tranquille. Je t'ai déjà bien assez embêté ! »


Un petit rire accompagna ses paroles. Kimi s’apprêta à se diriger vers l'armoire pour chercher quelque chose à manger lorsque Raymond l'invita à s'asseoir. Gêné, il baissa les yeux et prononça tout bas.

    «  Mais.. Je ne veux pas déranger... »


Son ventre se remit à grogner. Kimi lâcha un petit cri surpris et plaqua ses mains sur son ventre. Ses yeux sombres se posèrent sur la table dressée, puis sur la marmite d'où provenait la bonne odeur. Nouveau grognement. Le jeune homme finit finalement par se décider et alla s'asseoir en marmonnant contre son ventre un peu trop dérangeant à son goût.

    «  Tu es sur que ça ne te dérange pas hein ? » demanda-t-il inquiet. «  Je peux m'en aller si tu veux manger tout seul... Sinon, oui je vais très bien. Je suis en pleine forme ! Tu sais que je pars demain soir ? Mes valises sont prêtes ! Enfin.. presque. En fait... elles étaient prêtes si je n'avais pas eu à descendre pour manger. C'est qu'il est autoritaire celui là. » lâcha-t-il en pointant du doigt son ventre.


Kimi releva son joli visage où se dessinait un sourire enfantin. Il planta ses yeux sombres dans ceux de Raymond qui semblait préoccupé par quelque chose. Le jeune homme laissa retomber sa main près de lui puis il fit mine de sentir quelque chose de nauséabond. Il regarda Raymond d'un air apeuré et agité en lançant...

    «  Y'a pas quelque chose qui brûle ?... »


Pure comédie, il était en pleine forme ce soir, c'était évident. Ne restait plus qu'à voir la réaction de Ray' !


Revenir en haut Aller en bas
Raymond Ackroyd


♣ Messages : 82
♣ Âge du Joueur : 33
♣ Doubles Comptes : //

♟ Âge : 27 ans

♟ Signe Astro : Poisson

♟Statut RP : Open

♟ Tag Line : « Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

♟ Avatar : Kai (the GazettE)



Registre de l'Hôtel
Infos Personnage:

Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Vide
MessageSujet: Re: Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi   Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Icon_minitime29.10.10 19:21


Save one breath for me
"Running for his life, the dark rain from his eyes still falls. Breathtaking butterfly chose a dark day to live."


Raymond avait eu peur que Kimi ne se sauve. Ce qui était un peu con quand on y pensait, non ? Il avait affaire à un garçon assez vieux pour loger seul à l'hôtel... Alors de le considérer comme un petit animal qu'il pouvait effrayé au moindre bruit suspect, fallait pas trop pousser, hein ! Ray a un rire léger, se moquant de sa propre stupidité alors que le jeune homme, face à lui, commence à lui débiter une tonne d'information que Ray a à peine à contenir. Cependant, il tique à ce que dit Kimi à propos de ses valises, sans vraiment savoir pourquoi. Il sait juste que ces valises doivent être défaites... et le plus vite ce sera fait, le mieux ce sera. Ce genre de pensées l'assaillaient en nombre depuis … quelques temps. Et Raymond ne comprenait pas trop, mais lorsqu'il faisait mine de vouloir se questionner, il lui semblait toujours que Mr. Sullivan était dans le coin et tentait de gentiment l'en dissuader. Alors... ça ne devait pas être si important.

Kimi fait mine de vouloir grappiller un morceau de pain pour ensuite mettre les voiles, mais Raymond ne voit pas les choses sous cet angle. Allons ! Un morceau de pain pour un jeune homme ? C'était trop peu ! Il avait besoin de protéines, de fer, d'énergie ! Alors du boeuf et des légumes, ce serait parfait pour lui !

    «  Mais.. Je ne veux pas déranger... »


Oh allons ! Raymond lève les yeux au ciel, son joli sourire ne quittant pourtant pas ses lèvres, alors que Kimi se dirige néanmoins vers la table de la cuisine. Il ne dérangeait sûrement pas et Raymond est sur le point le lui assurer, mais Kimi reprend la parole, décidément bien bavard ce soir ! Tant mieux... Ray adorait papoter !

    «  Je peux m'en aller si tu veux manger tout seul... Sinon, oui je vais très bien. Je suis en pleine forme ! Tu sais que je pars demain soir ? Mes valises sont prêtes ! Enfin.. presque. En fait... elles étaient prêtes si je n'avais pas eu à descendre pour manger. C'est qu'il est autoritaire celui là. »


Raymond se crispe à nouveau. Encore une fois, Kimi parlait de partir... Et ça l'énervait plus qu'il ne saurait l'avouer. Et il ne comprenait pas pourquoi, surtout, mais le besoin de faire taire Kimi à ce sujet était pressant. Seulement pas assez pour perdre sa bonne humeur naturelle. Alors tout en se dirigeant vers les fourneaux, il continue à sourire, peut-être de façon un peu fausse, mais à peine et ce, tout en commençant à servir les deux assiettes qu'il avait récupéré préalablement sur la table. Boeuf bourguignon, navets, carottes et purée de pommes de terre viennent vite peupler les deux assiettes. Et pendant qu'il les emplies, Kimi le nargue.

    «  Y'a pas quelque chose qui brûle ?... »


Ray se tourne vers le jeune homme et... lui tire la langue ! Eh, il avait peut-être déjà vingt-huit printemps, mais il n'avait pas non plus l'âme d'un vieillard, au contraire ! Et l'éclat de rire qui suit la grimace prouve qu'il avait trouvé amusant de se faire ainsi taquiner. Il revient vers le blond pour déposer l'assiette en face de lui et finalement, le bibliothécaire s'assoie à sa place. Il se signe rapidement, peut-être pas croyant autant qu'il le devrait, mais néanmoins respectueux de la religion qui est sienne, puis attrape sa fourchette.

Raymond observe un moment son assiette, peut-être un peu critique et finalement, il pique un morceau de boeuf. Il le glisse entre ses lèvres, puis mâche un petit moment, perplexe... et finalement, un grand sourire couvre à nouveau ses lèvres alors qu'il avale la bouchée.

    «  Je suis certain que ça n'a pas brûlé, mais j'avais drôlement peur de ne pas avoir mis assez de vin rouge ! Finalement, on le sent juste assez. Goûte, tu vas voir ! »


Oui, il était bien fier de son plat ! Oh, ça n'avait rien à voir avec les chefs-d'oeuvres que pouvait parfois cuisiner Fred, mais bon sang, il n'était pas cuisinier professionnel lui et pourtant, il réussissait très bien ! Il fallait dire qu'il avait lu bon nombre de bouquins sur la cuisine et le fait de pouvoir mettre en pratique était plus qu'intéressant. C'était surtout nécessaire pour s'améliorer, car certaines choses ne s'apprennent pas dans les livres, malheureusement. Au moins de ça, Raymond était bien avertit...

Et ça lui fait penser à quelque chose... Tout en rigolant, il s'exclame :

    «  Je me souviens de la première fois que j'ai fais du boeuf bourguignon ! Cette fois-là, crois-moi, ça avait réellement sentit le brûlé. J'avais réussi à tout faire coller dans le fond du chaudron... Le cuisinier, Fred, était tellement en colère ! Son chaudron était irrécupérable ! Heureusement, j'ai pris un peu de technique depuis... »


Il fait un petit clin d'oeil à Kimi. Bien sûr qu'il s'était amélioré ! Et c'était la raison pour laquelle il ne devait pas avoir peur de vider son assiette ! Néanmoins, malgré cette petite parenthèse comique, Raymond n'avait pas cessé de penser à Kimi et à ses projets de départ... Et ça l'agaçait plus que ça n'aurait techniquement dût. Il laisse passer un moment, mangeant lentement, appréciant la nourriture tout en songeant à la façon dont il pourrait aborder le sujet avec le blondinet. Ainsi, Kimi n'irait pas se plaindre auprès de l'intendant et Mr. Sullivan serait bien fier de lui, n'est-ce pas ? Oui, sûrement. C'était la meilleure chose à faire.

Alors Raymond prend un petit air nonchalant pour ne pas alarmer outre mesure le jeune homme. Il lui sourit avec douceur, demandant par politesse :

    «  Ça te plaît ? Ça a été fait avec amour et il y en a plus qu'assez encore ! Je cuisine toujours pour une armée... Alors si tu en veux d'autre, tu peux en reprendre, ne te gêne surtout pas. »


Le bibliothécaire fait un petit clin d'oeil au jeune homme, complice, avant de reprendre son sérieux et ce, pour aborder un sujet complètement différent.

    «  Tu n'as pas apprécié l'hôtel ? Les gens restent ici plus longtemps que pour une petite semaine, habituellement. Je suis certain que Mr. Sullivan serait ravit de te réserver la chambre pour une autre semaine. Après tout, des vacances, ça passe si vite...! »


Son ton était incertain. En fait, tout son être l'était. C'était la première fois qu'il voyait quelqu'un qui voulait repartir aussi rapidement... Oh, parfois certains résidents perdaient un peu la tête, hurlant qu'ils ne voulaient plus rien savoir de Seven, qu'ils voulaient partir. Il les calmait assez facilement, habituellement. Mais là, c'était un peu différent... Et Ray ne savait trop comment agir envers Kimi dans cette situation précise...

    «  Et tu as encore rencontré si peu de gens... »


Comme si ça le ferait changer d'idée... Bravo Ray !



Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Kai
YOU GOT ME ♦️ DIDN'T YOU ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Vide
MessageSujet: Re: Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi   Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Boeuf Bourguignon et Explications feat. Kimi Takahashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hotel Seven :: 
    Dans l'Hotel Seven...
 :: #2 Premier Étage :: Cuisines
-